Encore une Miss Flandre!

Encore une Miss Flandre!

Samedi soir, la brune Romanie Schotte, 19 ans, de Bruges, est devenue Miss Belgique 2017. Elle a pour première dauphine, Delphine Devos, 20 ans, de Deerlijk, et Eva Mira, de Saint-Nicolas (Liège) pour deuxième dauphine. Noémie Depré, Miss Hainaut, de Forchies-la-Marche est, elle, 4e dauphine, ce qui porte à deux le nombre de francophones dans le top 6 de cette année.

Évidemment, au vu du résultat, on est en droit de se demander si, pour la troisième année consécutive, on n’a pas élu Miss Flandre plutôt que Miss Belgique. Et si, pour avoir une place sur le podium, il ne faut pas obligatoirement venir de la province de Flandre-Orientale, de Flandre-Occidentale ou d’Anvers, trois provinces où l’élection provinciale est organisée par… Darline Devos, la présidente du comité Miss Belgique.

Pour s’en convaincre, on regarde les résultats des dernières années. Cette année, la Miss et sa première dauphine viennent de Flandre-Occidentale. En 2016, la Miss venait d’Anvers et ses dauphines de Flandre-Orientale. Un an plus tôt, de nouveau une Miss anversoise et deux dauphines en provenance de Flandre-Occidentale.

Une question d’argent ?

Une raison à cela ? L’argent, peut-être… « La Flandre-Occidentale est une province où il y a de l’argent, de nombreux industriels », explique un parent d’une candidate. Pour preuve ? Le top 5 des votes par SMS a été annoncé pendant la soirée. Qui retrouve-t-on en tête des votes ? Miss Belgique et sa première dauphine, ex aequo en première position. La première dauphine, de son côté, a amené à la finale… 140 personnes pour venir la soutenir. Sur les 1.200 présentes dans la salle, c’est pas mal…

La traditionnelle photo de la Miss dans son bain.
La traditionnelle photo de la Miss dans son bain. - Belga

La présidente du comité Miss Belgique s’en défend. « Je pense que Romanie a mérité sa place. D’autres filles, environ 8, pouvaient être Miss Belgique mais je pense que Romanie le fera très bien. Ceci dit, je comprends la polémique mais vous imaginez bien qu’on ne va pas dire d’un coup « Cette année, ce sera une francophone » sinon aucune Flamande ne participera. Même chose si on annonce qu’on va choisir une Flamande. Les Wallonnes ne s’inscriront pas. Pendant plusieurs années, on n’a eu qu’une seule Flamande parmi des Wallonnes. Il y a d’autres périodes avec plus de Flamandes. On ne peut pas influencer ça », ajoute-t-elle.

Pas certain que les Wallonnes reçoivent le message 5 sur 5, elles qui ont de plus en plus l’impression que Miss Belgique est plus que jamais l’élection de Miss Flandre. Et même de Flandre-Occidentale, orientale ou d’Anvers.

Laurence BRIQUET

Eva, la Liégeoise qui sauve l’honneur

Eva, la Liégeoise qui sauve l’honneur
Lorent

Parmi les 13 candidates francophones, il y avait clairement deux favorites : Eva Mira, 18 ans, de Saint-Nicolas, en région liégeoise, et Noémie Depré, 19 ans, de Forchies-la-Marche (Hainaut). Noémie a terminé quatrième dauphine de Miss Belgique et Eva, deuxième dauphine, faisant d’elles les deux seules francophones du top 6.

« Je suis ravie ! »

Donnée grande favorite, notamment par les autres candidates et par des professionnels du monde des Miss, Eva ne semblait pourtant pas déçue de son résultat. À l’issue de la soirée, elle affichait un très large sourire.

« Je suis ravie. Trop contente ! Je ne visais pas la couronne. Être dans le top 3, c’est déjà extraordinaire pour moi », nous explique la Miss Liège qui est venue à la soirée avec environ 20 personnes dont ses parents et des amis qui ont un restaurant brésilien à Liège. « Je ne m’attendais pas au top 12. Une fois dans ce top, je me suis dit que plus loin j’allais, mieux ce serait. Je n’y croyais pas. Je ne sais pas si mon titre de 2e dauphine impliquera des obligations mais si c’est le cas, je gérerai, avec mes études », ajoute-t-elle.

Les études, elle va d’ailleurs déjà vite pouvoir se replonger dedans puisqu’elle a un examen demain. Elle est étudiante en première année de tourisme, aux Rivageois, à Liège.

Pas de polémique

Quant à la Miss, pour Eva, elle mérite amplement sa couronne et la Liégeoise n’affiche aucune jalousie à son égard.

« Romanie, c’est ma favorite depuis le début. Sur photo, elle dégage quelque chose et c’est vraiment une fille très gentille. Quand je l’ai vue sur scène, je me suis dit qu’elle avait ce petit truc en plus. Je suis ravie que ce soit elle. »

Au sujet de la polémique née du fait que c’est encore une Flamande qui gagne, Eva la balaie d’un revers de la main et trouve qu’elle n’a pas de raison d’être. « Non, il y a une Wallonne dans le top 3 et une deuxième dans le top 6. »

Notons qu’en plus de sa photogénie et de son physique de rêve, Eva avait un autre atout : elle rapporte beaucoup de votes par SMS au comité Miss Belgique. En cours de soirée, un classement provisoire la plaçait en 5e position des votes SMS tout en y étant la seule francophone. De quoi s’offrir une place sur le podium…

L.B.

Un post de très mauvais goût!

Un post de très mauvais goût!

À peine élue, la nouvelle Miss Belgique fait déjà parler d’elle pour de bien mauvaises raisons. Sur son compte Instagram (où elle a presque 4.000 abonnés), la belle a posté, en mai dernier, un selfie réalisé dans les transports en commun. Souriante, jolie, habillée de rose et de blanc, la Miss avait intitulé son post « Pink » (rose, en anglais).

Ce qui choque le plus, par rapport à cette photo, c’est le commentaire de la belle qui répond à un internaute. Celui-ci évoque la présence, à l’arrière-plan, d’un homme de couleur noire que l’internaute nomme « ce nègre ». Ce à quoi Romanie répond en anglais « je sais » suivi d’une émoticône représentant un… caca.

Sur les réseaux sociaux, les émoticônes sont de courtes figurations symboliques d’une émotion, d’un état d’esprit ou d’un ressenti. Du coup, une émoticône représentant un caca pour répondre à un internaute qui parle d’un Noir, c’est pas très sympa ni subtil. Et ça peut vite être taxé de racisme.

Contactée par nos soins, la Miss a répondu par l’intermédiaire de Darline Devos, la présidente du comité Miss Belgique. « J’ai montré la photo à Romanie », explique Darline Devos.« Elle aime cette photo et le fait que c’est avec ce monsieur. Elle n’est pas raciste et le petit caca est utilisé comme un smile (traduisez sourire), pas du tout dans un sens négatif », ajoute-t-elle.

Ce n’est pas l’avis des internautes. Cette photo a donc refait surface aujourd’hui par la magie d’internet et les commentaires haineux contre la Miss, accusée de racisme, sont désormais légion : « Tu vas te faire défigurer », « En plus d’être laide, tu es raciste »…

Certains internautes ont même détourné les commentaires. Un copain d’une finaliste évincée a posté sur son Facebook la photo en question en indiquant : « Même le gars derrière est consterné tellement elle est moche ».

Bref, rien que des commentaires nauséeux qui font que le règne de la Miss démarre plutôt mal…

L.B.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique