Assises de Roisin: «Ils ont tout perdu en un quart d’heure»

Me Rivière, avocat de la famille Libiez
Me Rivière, avocat de la famille Libiez - Photo CK

« Jean-Claude a été abattu comme un chien et je suis même certain qu’on ne pourrait pas tuer un chien de la sorte, sans se mettre les défenseurs de la cause animalière sur le dos. Bernard a été détruit physiquement et psychologiquement. Leur maman, née en 1933, s’est retrouvée en situation de mort imminente. Ces gens sont en droit de réclamer justice. »

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct