«Mon client avait une arme pour se protéger»

Simon Janssens aurait tiré dans un réflexe malheureux.
Simon Janssens aurait tiré dans un réflexe malheureux. - A.R/D.R.

Les jours passent et la brume entourant le meurtre de Cédric Carreel se dissipe. L’homme a été abattu par son voisin du dessus ce vendredi matin. Simon Janssens, l’homme qui a pressé sur la détente, se rend petit à petit compte de la gravité de son geste, selon son avocat, Me Constant. « La gueule de bois se termine pour lui.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct